• Project : Another ARC II : Chapitre I (18)

    Bonjour tout le monde, c'est moi, Rob. Je vous avais manqué ? Récemment j'ai vu que Project : Another fêtait ses deux ans, et c'est un honneur pour moi que cette aventure soit encore d'actualité aujourd'hui. Quand je m'étais lancé, j'avais peur de perdre ma motivation et d'abandonner l'écriture de cette histoire. Mais heureusement, le soutien indéfectible de ceux qui ont suivi mon histoire m'a permis de continuer, et qui plus est de gagner en expérience en terme de scénario, écriture, même confiance en moi, car j'ai toujours évité de montrer au public ce que je faisais. Donc je vous remercie tous encore une fois et on se revoit pour le prochain chapitre ! 

    P.S : Après une énorme pause d'Another, presque plus de 6 mois, les aventures de nos agents préférés est de retour ! j'espère que ça vous fait plaisir. 

    https://www.youtube.com/watch?v=2wEs4jsv9gc

    Crédits : (disclaimer : I only own the literary piece, all extras belong to their rightful authors, and are purely for entertainment purposes)

    Story, original idea, scenario and text by _Robert_ AKA Rob

    Illustration : art by GUWEIZ  https://guweiz.deviantart.com/   (awesome works) 

    Song : DOG DAYS by MAN WITH A MISSION (really awesome band) 

    Project : Another

    ARC II : Chapitre I (18)





    Résumé et introduction : Kobashi, Ito et Cross travaillaient sur l’affaire des Docs de la ville, quand ils finissent par entrer dans une base secrète et affrontent Sting, un criminel du plus haut rang, qui laisse Akeru et Anna dans un sale état avant de déguerpir. À la suite de cette mission, Kobashi est appelé par l’agence et doit une fois de plus partir à l’étranger pour accomplir une mission importante. ANOTHER décide de prendre des mesures drastiques pour se préparer au possible retour de Rayven, l’ennemi n°1 d’ANOTHER. Akeru, en l’absence de son maître s’est imposé un entraînement rigoureux afin de rattraper l’élite des agents d’Another.

    L'histoire reprend un jour après les mois qui ont passé. Toujours aucune nouvelle de Kobashi et Jonken, le responsable de la ville et d’Another Japon, qui a subitement disparu laissant sa place à quelqu’un d’autre.





    CHAPITRE 18 : Le serment d’un assassin




    La pluie n’avait de cesse de tomber depuis le matin. Par chance, elle avait commencé à s’estomper quand la fin de journée fût venue. Le soleil s’était déjà presque réfugié et les gens commençaient à rentrer chez eux. Les règles de nuit avaient quelques peu changées depuis ces quelques mois, permettant à un plus grand nombre de gens de parcourir les rues de la ville. Parmi ces gens, une jeune était assise sur un rebord de mur, le visage impassible. Elle observait le ciel et ses teintes changeantes d’un œil patient. On devinait qu’elle attendait quelque chose. En l’observant de plus près, la première chose que l’on remarquait chez elle, c’était ses cheveux. Ils étaient d’un blond très clair, qu’ils paraissaient presque blancs. Bien qu’elle portât une capuche pour se protéger des dernières gouttes, certaines de ses mèches dépassaient. Elle portait une veste sombre par-dessus son haut, une jupe et des bottes. Un bruit sembla la faire revenir à la réalité. Elle se leva et disparut en quelques instants dans une ruelle dont personne ne faisait vraiment attention car dans ce coin de la ville, de nombreuses pancartes publicitaires trônaient sur les bâtiments. La végétation minime dans ce cadre urbain faisait tout de même son charme. Il faut dire que la ville avait bien changé en plus d’un siècle surtout en prenant en compte le pas de géant en termes de technologie. Au XXIIe siècle, les villages de campagne, situés loin des grandes villes se faisaient de plus en plus rare. D’ailleurs la plupart des gens ne faisaient pas attention aux petites ruelles adjacentes qu’on trouvait çà et là, et c’est justement dans l’une de ces ruelles que la jeune fille répondit à son appel.

     

    “- Ici K-81911-I, j'écoute, Dit-elle à présent adossée au mur.

    Une voix dans son oreillette lui répondit :

     

    - Agent K-81911-I, de nouveaux rapport nous indiquent que la cible que vous recherchez se trouve dans le périmètre de la zone de travaux Ouest. Un agent sera sur place pour vous épauler. Passez d’abord voir le Responsable pour avoir des renseignements supplémentaires

     

    - Bien reçu, fin de transmission, dit l’agent coupant la communication.

     

    Hoshiko retira alors son oreillette et se dirigea vers une porte d’entrée qu’elle déverrouilla avec son appareil. À l’intérieur, elle y trouva une cache sur laquelle était marquée ANOTHER. Elle se mit à faire l’inventaire de son équipement : Couteaux de lancer, ses dagues “Tanto”, une arme à feu de poing, un fusil de tireur d’élite et des munitions. Une fois qu’elle eut terminée d’attacher tous ce matériel, elle enfila un long manteau qui recouvrait une grande partie de son corps. C’était le nouveau matériel d’Another. Elle termina en mettant un masque sur son visage. Tout cela faisait désormais partie de la procédure. Quelques mois après qu’Akeru, Kobashi et Cross avaient croisés Sting, l'administration avait renforcé les mesures de préservation d’anonymat. Maintenant les agents porteraient toujours cet attirail dans les missions. De plus, les ingénieurs chargé du développement des technologies d’ANOTHER avait muni les appareils, appelés “communicateurs” d’analyser le profil des personnes traquées. Ce système était relié au masque que portaient maintenant les agents, leur donnant des informations en continu. En seulement quelques mois, Another avait su adapter son mode opératoire à la menace qui planait sur le monde. La jeune fille sortit du hangar le sac sur le dos. Il faisait à présent presque nuit, et les rues commençaient à se vider. Elle contourna en suivant la petite ruelle qui menait par derrière. Là elle entra dans un parking. Elle enfila le masque et des écrans virtuels apparurent.

    Une voix d’intelligence artificielle se fit entendre :

    - Identification : Agent K-81911-I, Iroe Hoshiko, traçage GPS de la route à prendre. Votre entrevue avec le responsable de la ville à lieu dans 30 minutes.

    Sans plus tarder, Elle se pressa alors vers le lieu indiqué.

    - Système, statut de l’agent K-11121-I ?

    - Agent K-11121-I, statut : en mission, envoyé à Chubu pour enquêter avec l’Enquêteur IT-9310-C sur des agissements suspects dans les villes environnantes.

    Après avoir entendu le rapport de l’IA, Hoshiko se retrouva face à un grand bâtiment, exactement celui où Kobashi les avait accueillis en se faisant passer pour un membre du personnel. Elle prit l’ascenseur pour se rendre directement dans le bureau du Responsable. Elle se tint devant la porte, et passa son identifiant dessus, puis son scanner rétinien et les portes finissent par s’ouvrir. Elle vît alors derrière le bureau, une silhouette familière. En effet il s’agissait d’Anna Lizbeth Cross, la nouvelle responsable d’Another Japon après la disparition de Jonken.

     

    - Bienvenue, fit-elle, Cela faisait longtemps que n’avions pas eu le plaisir de nous voir. Assieds-toi.

    Hoshiko prit place sur la chaise placée devant le bureau de la responsable.

     

    - Nous allons pouvoir commencer, dit-elle en appuyant sur un voyant de son bureau.

    Des images numériques apparurent, comme projetés dans le vide. On pouvait y voir de nombreux documents, ainsi que des photos de différentes nature.  

    Hoshiko remarqua qu’Anna était assise dans ce qui semblait être un fauteuil roulant. Elle se souvint que Kobashi avait expliqué brièvement qu’après avoir affronté Sting, elle avait des blessures assez graves et que cela prendrait plusieurs mois avant qu’elle puisse retrouver l’usage total de son corps. Elle avait donc été désignée comme remplaçante de M.Jonken, pour qu’elle puisse continuer d’agir en tant qu’agent d’Another à part entière.

     

    - Honoka Shibata, ancienne propriétaire d’un casino qui a fermé ses portes il y a de ça quelques années. Selon les différentes observations, elle aurait repris une activité récemment, en vendant de nombreux produits illégaux, vol de matériel informatique pour le revendre au noir, et accessoirement assassinat de certains des actionnaires avec qui elle a travaillé après les avoir séduits pour qu’ils lui cèdent une grande partie de leur bien. Elle a échappé bien trop longtemps à la police, et l’affaire a été transférée à nos bureaux. Il est temps pour elle de connaître le courroux d’Another.

     

    Elle tapota sur un clavier virtuel situé à même le bureau. Les données exactes de la mission furent envoyés sur le Communicateur d’Hoshiko. L’agent de terrain se leva, salua sa supérieure avant de repartir en direction de l'ascenseur.

    - Leur mort est notre justice, fit Hoshiko avant d’appuyer sur le bouton qui allait la ramener en bas.

    Hoshiko poussa la grande porte qui menait vers l’extérieur. La nuit s’était finalement installée sur la ville, et c’était l’heure où toutes les enseignes s’allumaient dans la rue. C’était aussi le moment le plus dangereux de la journée, celui où les criminels sont les plus actifs, décourageant les gens à sortir. Depuis qu’Another avait renouvelé son matériel, une partie des interdictions imposés aux habitants avaient été levés. Un certain nombre de personnes pouvaient désormais profiter de certains plaisirs nocturnes. Il y avait juste une règle primordiale : Tout civil n’ayant aucun lien avec les missions d’Another ne devait interagir avec un agent.

     

    La jeune fille leva les yeux, et tout autour d’elle la foule l’entourait. Les gens avaient l’air plus heureux depuis la fin des interdictions, et personne ne semblait prêter attention à la personne en uniforme et masquée qui se faufilait parmi eux : pour eux cela était de l’ordre de l’habitude. Il était évident qu’Another régulait le nombre de sorties afin d’éviter que des massacres de foules arrivent. Malgré tout, la vie semblait avoir repris son cours normal ou presque.

    Elle se rendit soudainement compte qu’elle était déjà arrivée à son point de rendez-vous. En balayant l’endroit de son regard, elle remarqua que quelqu’un était assis un peu plus loin. Cette personne portait la même combinaison qu’Hoshiko. Quand elle fût assise à son tour à côté de l’agent, dans son masque elle entendit la voix du système d’Another.

     

    “Agent [C-51415], surnom Eurynome, statut, ancien criminel travaillant sous la responsabilité de Mme. Cross”

     

    L’intéressé rit sous son masque.

     

    - Intéressant comme description. Je vois, alors j’ai affaire à une membre de l’équipe Kobashi, fit-il en se levant et en tendant la main vers Hoshiko, je suppose que je n’ai pas à me présenter, vous avez déjà sûrement entendu parler de moi.

     

    - Vous avez affronté Akeru, il y a plusieurs mois de ça, un criminel réhabilité par Another, c’est assez rare

     

    - Je n’ai tué que des criminels, il est vrai que j’ai attaqué un membre d’Another, je n’étais pas au courant, mais c’est sans importance, après tout nous poursuivons le même but, je peux continuer de faire ce à quoi j’ai dédié ma vie, et maintenant je suis couvert par Another. Le seul désavantage c’est ce collier.

    Il désigna l’appareil qui était attaché à son cou. Il servait non seulement à traquer les criminels réhabilités mais aussi à les restreindre en cas d’absolue nécessité, s’ils venaient à perdre les pédales.

     

    -Ca vous va de vivre une vie de meurtrier sous prétexte que vous faites ça pour la justice ? Demanda Hoshiko.

     

    - Je te retourne la question blondinette, vous autres agents d’Another faites la même chose, au fond nous sommes tous des criminels couverts par l’une des plus grands organisations mondiales. Les tuer est un bonus, moi je me bats avec honneur, je respecte la vie et la mort. Another m’a donné une chance de pouvoir faire ce que je fais de mieux, je l’ai prise, point. Bien, allons y, ce criminel ne va pas nous attendre indéfiniment. Direction la zone de travaux de la ville.

     

    Ce personnage était bien singulier. Ses intentions étaient justes, mais les moyens sont ceux d’un assassin. Tout comme chaque agent d’Another ayant juré de servir la cause, il aidait à maintenir l’ordre mondial, ceci était indéniable, mais malgré toutes ces couches de justice, tuer un autre être humain de sang froid faisait d’eux des meurtriers. Hoshiko était bien au courant de cela, et elle avait aussi accepté de travailler en connaissance de cause. C’était cela, le serment d’un assassin. Un jour viendra où elle aussi serait jugée pour ses crimes. Elle y était parée.

    Ils avaient pris un transport jusqu'à la zone de chantier de la ville, et se dirigeait dès à présent vers un bâtiment qui semblait être un bar quelconque.

     

    - Un bar, fit Hoshiko en regardant l’enseigne. C’est ici que se trouve notre cible ?

     

    - D’après nos informateurs, il est fort possible qu’il soit en train de se reposer dans cet endroit, ils offrent des chambres, répondit Eurynome en allumant une cigarette.

     

    -Vous fumez ? Demanda Hoshiko en enlevant sa capuche

     

    - Occasionnellement, fit l’intéressé en retirant son masque et en portant la cigarette à sa bouche, Bref, notre homme, ou devrais-je dire “notre” femme est donc bien un trafiquant de pièces informatiques diverses et de matériel pas très net. Il ne me semble pas qu’elle possède des capacités physiques hors du commun, mais m’est d’avis qu’elle est plus maligne que l’on pourrait croire.

     

    Il éteignit la cigarette avant la jeter dans une poubelle non loin. Il repositionna son masque sur sa figure. Hoshiko pût voir l’expression calme, voire effrayante de son visage.

    - Bon, je suppose que c’est le moment d’y aller. Le criminel que nous cherchons a le rang A-, clairement peu dangereux si nous prenons les bonnes précautions. Le nom de code de la cible est “Gambler”.

    Je suggère une approche directe, ce genre de profil psychologique a tendance à prévoir les coups détournés, c’est notre meilleure option.

     

    - Compris, dit Hoshiko en suivant Eurynome jusqu’à la porte.

     

    Ils entrèrent par la porte principale. Les regards se tournèrent vers eux, et des chuchotements inquiets parvinrent à l’oreille d’Hoshiko.

     

    - C’est Another, fit l’un en tournant les yeux vers ses compagnons.

     

    - Qu’est-ce qu’ils veulent, normalement ils ne viennent pas pour tuer des criminels eux ? Chuchota un autre.

     

    - Hé, tais-toi, dit un troisième, s’ils t’entendent tu pourrais être dans de sales draps.

     

    Eurynome s’approcha près du barman et posa un bras sur le comptoir là où il n’y avait personne. Il sortit son communicateur et y afficha l’image de la personne qu’ils recherchaient.

     

    - Cette femme, je suis sûr que vous avez hébergé cette personne dans votre établissement. Est-elle encore ici ?

     

    L’homme hésita un court instant et répondit en balbutiant.

     

    - Je n’ai jamais vu cette personne de ma vie.

     

    Hoshiko fixa le barman qui continuait son ménage en restant face à eux. Dans un éclair, elle saisit l’homme par les cheveux, immobilisa sa tête sur le comptoir et sortit un de ses tanto qu’elle tenait au-dessus de son cou. Les clients retinrent leur respiration alors que l’homme se mettait à trembler soudainement. C’était de la peur, l’expression même de l’existence d’Another.

     

    - O...Ok je vais tout vous dire. Elle se repose dans la chambre 12, au premier étage. Laissez-moi tranquille, je vous en supplie.  

     

    - Les clés de la chambre, répondit Hoshiko en lâchant le barman.

     

    Le barman prit une clé qui était à sa ceinture et la déposa à côté de sa tête. Eurynome se saisit alors de cette clé et fit signe à Hoshiko de le suivre. Quand elle recula, l’homme fit un pas en arrière et se remit à la tâche en tremblotant. Les deux agents montèrent les escaliers à pas-feutrés.

     

    - D’habitude je n’aime pas impliquer des civils dans mes affaires, ça fait partie de mon code, et j’ai failli intervenir pour que tu le lâches, dit Eurynome en faisant tourner la clé autour de son doigt.

     

    Un agent n’est pas là pour jouer avec les gens, s’il est impliqué dans l’affaire, il doit parler.

     

    - C’est pas vraiment ce que je voulais dire, je sais que je ne suis pas celui qui devrait dire ça, mais c'était vraiment effrayant comme méthode. Moi je l’aurai juste frappé un peu s’il refusait de parler.

     

    - Je n’ai jamais été douée pour ce genre de choses, veuillez m’en excuser.  

     

    - Ab amicis honesta petamus*(à un ami on ne doit demander que ce dont il est capable). On arrive devant la porte. C’est le moment. Prête ?

     

    Elle fit un “oui de la tête”.Eurynome commença à faire tourner doucement la clé dans la serrure. Quand ils entendirent le léger “clic”, Eurynome fit un geste de tête à Hoshiko et entra en donnant un coup d’épaule dans la porte. De l’autre côté, une femme en robe de nuit sauta de son lit en brandissant un objet métallique, pour être exact un briquet à huile. Hoshiko sortit son arme de poing et le pointa sur elle. L’homme aux lunettes de pilote profita de ce cours instant de répit pour sortir sa matraque.

     

    - Plus un geste, fit Hoshiko en pointant l’arme sur elle.

     

    - Another… Je savais que je vous trouverais sur mon chemin un jour ou l’autre et j’avais parié sur ma chance que ça serait aujourd’hui. Ne bougez plus, j’ai versé des matières inflammables sur le tapis. Un geste de plus et je mets le feu à cette chambre. Ca serait dommage de faire brûler un si bel établissement...

     

    Eurynome tapait sur son autre main avec la massue, un peu à la manière d’un loubard de gang de motard.

     

    - J’aurai dû le voir venir, tss, pesta Eurynome en ne bougeant pas de sa place. Alors comme ça une criminelle de votre trempe espère échapper encore combien de temps à la cruelle justice de ce monde ?

     

    - Satanée organisation, si seulement des parasites comme vous n’existiez pas, fulmina-t-elle à l’adresse des deux agents.

     

    Elle fit un mouvement brusque, Hoshiko se mit en position de tir et mit le doigt sur la gâchette. Gambler se trouvait dès à présent juste à côté de la fenêtre de sa chambre.

     

    - Ne bougez plus, si vous tentez quoi que ce soit, personne ne sortira vivant de cet incendie, menaça elle, agitant le briquet devant les deux agents.

     

    Eurynome se mit soudainement à rire comme si ce que venait de dire la femme ne faisait aucun sens.

     

    -Malheureusement pour vous, mademoiselle Shibata, laissez-moi vous dire une chose, les tenues d’Another sont faites pour résister aux flammes ! En revanche,  je ne puis accepter que vous vouliez atteindre à la vie de personnes innocentes.

     

    Hoshiko allait profiter de ce bref instant de répit où le visage de Gambler se tordait de mécontentement pour tirer mais la femme se jeta en arrière, brisant la fenêtre dans son élan. Le briquet allumé tomba juste sur le tapis et un feu se déclara rapidement dans la chambre du bar. Eurynome réagit rapidement et dit à Hoshiko :

     

    - Dépêche toi de la poursuivre ! Si elle s’enfuit maintenant, elle risque de causer encore plus de grabuge. Vas et accomplit ton serment d’agent. Je vous rejoint juste après.

    Il poussa la jeune fille vers la fenêtre puis se dirigea vers la porte en quatrième vitesse. Hoshiko sauta par la fenêtre et atterrit sur le toit de la maison d’en face. Du coin de l'œil, elle vit la criminelle courir en contrebas. Elle alluma son communicateur et se mit à courir dans une autre direction. Elle misait sur sa connaissance de la zone. Elle lança un appel général dans les environs.

     

    - Ici [K-81911-I] , je demande une assistance, préparez-vous à créer un barrage dans la zone indiquée sur votre carte numérique.  

     

    Hoshiko avait l’espoir que quelqu’un ait entendu son appel car il lui semblait avoir vu un point se déplacer non loin de sa position. Elle se pressa de suivre Gambler, La chance avait fait que la zone étant une zone de travaux, il n’y avait personne dans les environs. Elle chercha dans les environs un endroit propice pour couvrir un grand périmètre. Hoshiko aperçut un chantier un peu plus loin et se dirigea dans cette direction.

     

    Gambler continuait de fuir par les ruelles, et finit par arriver dans une rue ouverte. Elle commençait à ralentir son allure, sûrement fatiguée de courir depuis un long moment. Elle s'apprêtait à emprunter une autre ruelle, quand un grognement mécontent attira son attention. De la sombre ruelle sortit un petit animal pareil à un léopard. Il était de la taille d’un bébé, mais pourtant sa férocité était celle d’un véritable prédateur. Gambler tenta de rebrousser chemin dans une autre rue. Une voiture arriva au même moment derrière elle, bloquant un des chemins qu’elle pourrait prendre pour s’enfuir. Une personne portant aussi le nouvel attirail d’Another en sortit, un fusil à double canon dans les mains. Gambler cherchait un moyen de s’enfuir, mais elle était fatiguée de courir, et rebrousser chemin la ferait tomber à nouveau sur son poursuivant. Elle n’avait plus le choix, elle devait faire face à ses opposants.

     

    - Patrouille spécial d’Another, plus un geste., fit la personne, sa voix modifiée sortant de son masque étant différente que celle d’Hoshiko.

     

    - Encore un ? Je croyais qu’ils n’étaient que deux ! Pesta Gambler qui sortit une arme à feu de son vêtement.

     

    - Ne faites plus un geste, menaça l’autre en pointant son arme à feu sur elle. Vous êtes devenue la cible d’Another, mais vous pouvez vous racheter, lâchez votre arme et rendez-vous, autrement nous serons obligés de vous descendre.

     

    - Jamais, plutôt mourir que de me mettre au service de sales fouineurs.

     

    Elle agitait son arme en face de l’agent toujours impassible. L’intéressé alluma son communicateur.

     

    - Refus de coopérer, cible confirmée, à toi de jouer, fit l’agent en pointant son arme sur la criminelle

     

    -Qu’est-ce que tu marmonnes toi, sale …



    Le bruit d’une balle tirée déchira le calme de la nuit. Une giclée de sang s’éparpilla sur le sol. Le liquide rouge coula de la blessure. La jeune femme en robe s’effondra lourdement sur le sol, baignant bientôt dans son propre sang.

     

    - Cible éliminée, fit une voix dans le communicateur de l’agent placé en face du criminel. Bon boulot, Léo, Aria, M.Kobashi serait fier de vous deux

     

    La jeune fille retira alors son masque et fit tomber sa capuche, révélant son chignon qui était comme souvent, fait à la va-vite. Le fauve s’approcha du corps et renifla l’air ambiant.

     

    - Elle est définitivement morte, je peux en témoigner, fit le petit animal, vous pouvez faire confiance au docteur Léo.

     

    - Je pense qu’on pouvait se passer de ton autopsie Léo, répondit en souriant à moitié.

    Elle appuya sur le bouton de communication de son appareil :

    Tu nous félicites Hoshiko, mais tu as fait le plus grand du travail. Encore heureux que nous étions dans les parages en train de patrouiller. Je suppose que tu avais un plan au cas où personne ne répondrait

     

    Elle entendit la voix calme et posée d’Hoshiko dans son oreille :

     

    - Ne dis pas ça, grâce à toi, la mission s’est déroulée sans trop d’accrocs. Je ferais bien attention de te mentionner dans le rapport. Il n’y a pas de raisons pour que je sois la seule à recevoir les honneurs.

     

    Aria sourit un bref instant, avant de tourner les talons et de retourner à son véhicule.

     

    - On se retrouve plus tard, je dois retourner patrouiller, termina Aria avant d’éteindre son communicateur.

     

    Elle entra dans la voiture  et ouvrit la porte pour son bébé léopard puis la voiture fila dans la nuit. Hoshiko, allongée sur le plus haut point de la construction, se leva et entreprit de ranger son arme à feu Elle n’avait pas hésité, son corps n’avait pas frémi de tuer un autre être humain. Travailler dans Another c’était accepter de participer à des assassinats.

    Elle entra en communication avec Eurynome et souleva son sac d’arme. Elle discuta avec lui brièvement sur le succès de la mission et celui-ci lui apprit que le feu avait été arrêté, bien qu’il eût endommagé quelques chambres voisines. Aucune victime n’était à déplorer à part Gambler. Des pompiers étaient venus sur place après que l’alerte a été donnée. Une fois que la conversation fût terminée, Hoshiko disparut dans une allée pour rentrer là où elle habitait : le bâtiment sur la colline. Elle regarda son communicateur : elle avait envie de l'appeler, mais elle avait l’impression qu’entrer en communication avec lui maintenant le gênerait dans son activité. Elle se résigna et rangea l’appareil dans son sac. Hoshiko regarda le ciel étoilé avant de s’engouffrer dans la ruelle sombre.

     

    Au même moment, dans une autre ville de la Région de Kanto, un jeune homme entra dans ce qui paraissait être un appartement. Sur le seuil, il enleva ses chaussures et marcha directement vers la pièce principale. Dans ce petit salon, c’était le chaos. Des montagnes de feuilles, des prises en tout genre jonchaient le sol et la table. En regardant de plus près c’étaient des rapports, des documents et des plans de la ville. Le jeune homme s’assit dans le petit canapé et se mit à attendre. Quelques minutes passèrent et finalement, la porte s’ouvrit une seconde fois, laissant transparaitre un homme à la chevelure négligée, portant des lunettes et un uniforme caractéristique qu’il enleva en passant et l’accrocha sur son porte manteau. Il avait l’air très fatigué, il devait travailler jour et nuit. Quand il vit l’autre personne assise dans le canapé, son expression s’illumina et il s’approcha pour le saluer.

     

    -Ah Akeru, tu es finalement arrivé, je ne pensais pas qu’ils te donneraient un double de l’appartement, on m’avait dit que tu viendrais dans peu de temps, mais je ne pensais pas que ça serait si tôt. Désolé du bazar, j’ai la tête très prise à cause de cette affaire récente.

     

    - Pas de soucis, ça ne me dérange pas. Tu parlais d’une affaire ? C’est pour ça que tu m’as fait venir ? Fit Akeru en croisant les bras. Le grand Jack Cross a donc besoin de mon aide ?

     

    - Ah heu oui, exactement, tu sais j’ai beau être un des meilleurs enquêteurs de cette région, je manque d’exercice pour ce qui est du combat, et quelque chose me dit que j’allais avoir besoin de bras forts, et j’ai directement pensé à toi. Encore désolé du dérangement.

     

    - C’est tout naturel, nous sommes collègues. Bien et si tu m'expliquais les détails avant qu’on fasse quoi que ce soit ?

    Akeru vit qu’au mot collègue, Cross avait laissé un sourire qui indiqua au jeune agent que l’enquêteur n’avait pas souvent eu des gens pour lui dire ce genre de chose. C’était étrange, pourtant c’était un des meilleurs enquêteurs d’Another.

     

    - Naturellement, d’ailleurs tu as entendu la dernière nouvelle ? L’agent Iroe a finalement abattu Gambler. Elle fait vraiment du bon boulot. Ah et… Si ça ne te dérange pas je fais me faire un café, tu en voudrais un ?

     

    - Non merci, j’évite le café., refusa poliment Akeru.

     

    L'enquêteur se leva pour aller dans la cuisine. Alors Hoshiko se donnait à fond de son côté ? Cette pensée remplit Akeru d’une certaine joie, et en même temps il était soulagé de savoir qu’elle allait bien. Il avait peur de ne pouvoir la protéger, même s’il savait pertinemment qu’elle était bien mieux taillée pour ce travail que lui. Cinq minutes plus tard, Jack Cross prit place derrière son ordinateur portable et posa sa tasse de café juste à côté. Il repositionna ses lunettes sur ses yeux

     

    -Bien, nous allons pouvoir commencer..."



    A suivre...






  • Commentaires

    1
    Mercredi 10 Janvier à 17:04

    Oui ! Le retour tant attendu ! Bravo ! J'applaud.. *se fait jeter de la salle par un videur.

    Bref, une superbe reprise des aventures de nos compagnons. Cette fois ci recentré sur notre chère Hoshiko, ce chapitre apporte un vent de fraîcheur et une approche de l'histoire plus posée par rapport a la fougue habituelle d'Akeru.Un Chapitre rondement mené qui enchaîne sur des descriptions et des enchaînement de scène propres et maîtriser (bien qu'on peu chiffonner sur une cassure a la rencontre de Gambler), qui en plus de nous immerger avec finesse dans chaque scène, permet de mettre en exergue les ressentie profond de l’héroïne (froide et formaliste ayant pourtant presque des absences résultant de l'absence d'Akeru).

    Mais n'oublions pas le "petit" nouveau au allure de Batou (Ghost in the Shell) - Je sais pas pourquoi c'est l'impression qu'il me donne haha - qui vient un peu jouer le baromètre morale en devenant presque la norme de ce que devrait représenter un agent d'Another (on pourrait trouver ça ironique de la part d'un ancien criminelle).

    Enfin tout cela n'est que mon ressentie personnel ! 

    Merci pour ce chapitre et je te souhaite bien du courage pour la suite ! 

     

      • Mercredi 10 Janvier à 21:19

        C'est exactement le but de mon choix scénaristique, un changement de point de vue qui permet de donner aspect plus posé sur l'univers. Franchement je ne regrette absolument pas ce choix scénaristique. On a enfin une vision plus intéressante d'Hoshiko que juste le "sidekick" d'Akeru, bien qu'elle en souffre évidemment. 

        Ah oui Eurynome: j'avais vraiment mal lu le dossier d'Atilem, je m'étais pas rendu compte qu'il était plutôt petit, jeune (dans ma tête il avait genre 35 ans et faisait un mètre 79 au moins mdr) C'est ça qui est assez drôle avec les agents d'Another. C'est la vision qu'on certains gens sur les agents, ils les voient comme des criminels mais couverts pas l'état et leur agence

    2
    Mercredi 10 Janvier à 23:20
    J'ai perdu tout le commentaire que j'avais écris… ok, je réécris tout du coup… (mais ça va pas être aussi bien, sorry)
    D'abord, je voulais te dire que je trouve que ce chapitre est de loin le meilleur de tout Another. Et en fait, je ne sais pas si tu pourras faire mieux^^
    En fait, j'avais hésité à commencer ce commentaire par ''ouuuh, le début''. J'ai juste adoré cette entrée en matière et tout cette atmosphère que tu décris ! Il faut que tu saches aussi que j'ai lut ce chapitre en deux minutes tellement c'était bien écrit et j'aimais ce que je lisais ! ;)
    Je pensais bien me souvenir d'Another et je revois encore la scène où Akeru et Cross se battent ensemble… Mais pourquoi Akeru et Hoshiko ne font plus équipe ? (Je dois dire que pendant un instant, j'ai vraiment envisagé la possibilité qu'il soit mort et qu'Hoshiko soit devenue la nouvelle héroïne, c'est pourquoi on était dans l'Arc II. Mais heureusement, ce n'est pas le cas)
    J'aime le fait qu'Hoshiko soit une fille forte comme cela ;)
    Oh, et j'ai bien aimé voir Eurynome en agent aussi ! (Par contre, le fait qu'il jette sa cigarette dans une poubelle le rend un peu ridicule, tu ne trouves pas ?^^ ou alors, tu vas me dire que ça fait parti de son rôle ;))
    Ok, faut que je te le dise, je m'attendais à ce que l'agent qui les aide soit Aria. Cependant, t'aurais quand même dû voir comment j'ai fangirlé (ça se dit ?) quand tu l'as confirmé! Je suis tellement fière d'elle ! Je sais que ce n'est pas du tout objectif, mais j'adore ce personnage et comment tu l'as décris ! ;)
    Bon, maintenant, la fin : quel est ce boulot si spécial qu'on ait besoin d'Akeru ? Mais où se trouve Akeru normalement ? Pourquoi ne fait-il plus équipe avec Hoshiko ? Serait-ce à cause de ses capacités spéciales ? (Peut être que tu as déjà répondu à certaines questions dans les chapitres précédents, désolée si je ne m'en souviens plus !! D'ailleurs, tu n'as pas mis de résumé des épisodes précédents… )
    Wow, déjà deux ans ? Sérieux ? Que le temps passe vite !! Ça fait deux ans que je suis cette histoire ! Ça fait deux ans que tu l'écris ! C'est fou !! En tout cas, Joyeux Anniversaire !!
    C'est bizarre, j'ai l'impression que d'habitude, je suis la première à écrire les commentaires, mais là non… apparemment, tu a un autre fan ;)
    Voilà, j'arrive à la fin ! J'ai réussi à exprimer tout ce que je voulais dire, je suis contente ! En tout cas, ne lâche pas le morceau! Cette histoire et intéressante et tu l'écris bien ! Continu ainsi !!
      • Mercredi 10 Janvier à 23:32
        Il jette sa cigarette dans la poubelle parce que j’ai horreur que les gens jettent leurs mégots par terre :)
        Merci, j’ai vraiment tout donné pour que le retour d’Another soit flamboyant (littéralement ? Vu que y’a du feu ?)
        Je sais pas si je pourrais garder un niveau aussi hait pour chaque chapitre mais je vais faire de tout mon possible pour ^^
        Ah ouais carrément le meilleur chapitre ? Ça valait le coup de faire une aussi grosse pause alors !
        C’est pas vraiment du spoil du coup je vais le dire, mais ils retravailleront ensemble, c’est temporaire, pas d’inquiétude à avoir sur ce point.
        J’ai toujours du mal à donner à Aria une place sous le projecteur à chaque fois, je suis content qu’elle t’ai plût sur ce chapitre.
        Ps: j’ai vu que tu disais ne pas avoir vu de résumé, pourtant il y en avait un, du coup j’ai changé la couleur du texte, si jamais tu lisais sur téléphone
      • Jeudi 11 Janvier à 09:31
        Je ne sais pas pourquoi, mais je savais que t'allais me sortir un truc comme ça !;)
        C'est pas grave si les futurs chapitres ne sont pas aussi bien ! Déjà de base, ils étaient super ! C'est juste que lui se démarque encore plus ;)
        Je suis contente de savoir qu'ils vont retravailler ensemble ;)
        Encore une fois, je ne suis pas du tout objective par rapport à Aria, juste tu l'as met dans le chapitre et je suis contente --"
        P.S : Effectivement, je lisais sur mon téléphone et effectivement, je me souviens avoir vu un grand espace blanc. Je viens de voir le résumé ;)
      • Vendredi 12 Janvier à 21:47

        c'est vrai après que c'est moins classe de faire le bad boy et de jeter comme un bon citoyen, mais bon le Japon est le pays du respect donc ça passe .

        X) à ce point ? J'ai qu'à la mettre dedans  ? Tu feras une dépression si jamais elle meure ?

      • Samedi 13 Janvier à 22:04
        Mouais, mouais…

        Euh… tu comptais la tuer ?? Nan, en vrai, fait ce que tu veux, c'est ton perso maintenant ;) mais je t'envoie qu'en ce moment, je suis pas une grosse fan des persos qui meurent… genre faudrait que ce soit super tragique et en même temps super compréhensible (par contre, pas de sacrifice, stp ! (Je sais, c'est un peu contradictoire^^)) Mais encore une fois, à la fin, c'est ton perso !
      • Samedi 13 Janvier à 22:13
        T’as pas l’air convaincue ^^’
        Je plaisantais, l’histoire n’est pas encore écrite jusqu’à la fin, je ne sais pas encore quels choix scénaristiques je vais faire ! Après ce sont mes personnages mais ils ont une part de leur créateur en eux, et j’y tiens.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :