• Au moment où son poignard allait toucher le visage du jeune garçon, celui ci assène un coup de coude qui le fait s'effondrer l'assaillant qui se rétame sur le pavé froid.

    "-Hein comment c'est possible, personne ne peut riposter à une telle vitesse !

    -Je te l'ai déjà dit... Another a placé ton nom sur la liste, The Psycho... Abandonne...

    The Psycho fait alors une balayette, qui fait tomber le garçon au sol, se saisit de son poignard et tente de le planter au sol. Au même moment, il sent une déchirure au niveau de son bras et se rend compte en regardant, qu'une lame y était plantée. 

    "-Quand est-ce que... 

    -Tu aurais du rester sur tes gardes..."

    C'était la jeune fille qui n'avait pas bougé tout à l'heure qui se trouvait désormais derrière lui, la main tendue.

    "-Espèce de garce, je vais t'ouvrir en deux !"

    Il se jette sur elle, et se prépare à lui asséner un grand coup. Soudain un bruit sourd retentit dans la ruelle.Une goutte de couleur cramoisie tombe sur le sol, et Le Psycho, s'effondre, haletant. Le garçon tenait son pistolet en main, un étui de balle retentit sur le sol. Le Psycho, se tenait la poitrine, en se débattant au sol. Les deux se rapprochent de lui. Il éructa alors :

    "Quel est ton nom... Toi qui va m'achever... Avant de mourir je veux savoir qui est le nom de mon assassin...

    Le garçon esquissa un regard sombre et dit : 

    - Si tu tiens tant à le savoir... Je suis Akeru Ito...Membre de Another."

    Il pointe son pistolet sur la tête de l'homme au sol, qui se met à sourir, jusqu’à ce que le bruit de la détonation résonne à nouveau. La fille se dirige vers Akeru, et lui sourit. 

    "-Tu as fait du bon travail.

    -J'aurai pas réussi aussi facilement si tu n'avais pas été là pour le distraire.

    -Mais non, ne dis pas ça, tu te sous-estime, Akeru.

    -Tu sais que c'est dans ma nature, non ?

    -Hihi, il semble que oui."

    Ils rigolent un instant, puis se tournent vers la jeune femme qui était reste assise dans un coin .

    "-Vous allez devoir garder pour vous ce qui vient de se passer, sinon votre mémoire sera effacée.

    -Je... Je... Merci de m'avoir sauvée.

    -C'est notre travail de s'occuper de ce genre d'affaires, ne vous inquiétez pas. Rentrez chez vous, pour vous reposer."

    Ils commencent à partir et s'éclipsent avec le cadavre de l'homme qu'ils venaient d'éliminer, sans laisser aucune trace.

    "-Ces gens sont vraiment effrayants, dit la jeune femme qui se relève pour rentrer chez elle, je me demande si ça leur fait plaisir de tuer des criminels de sang froid."

    Elle reprit sa route vers sa maison, en repensant à chaque instant du moment fort qu'elle avait vécue cette nuit là.

     à suivre...


    6 commentaires
  • Par un soir de pluie, une nuit dans un bar,un groupe d'amis s"e sont retrouvés pour passer un  moment ensembles. Ils restent très tard et sont les seules personnes encore présentes dans le bar. Un des types demande alors l'attention des autres et prend la parole.

    "-Vous avez entendu parler de la disparition hier soir ? Un jeune homme aurait été perdu de vue, et depuis ils le cherchent...

    -C'est pas la première fois  que ça arrive, rétorqua un autre, ça m'empêchera pas de boire...

    Tu ne penses qu'à boire, reprit l'autre, moi je trouve ça inquiétant..."

    Un autre le regarde puis dit :

    -Tu sais, il n y a pas a sans faire... Puisque Another est sur le coup..

    -L'agence de traque des criminels ? Celle qui pourchasse et tue les délinquants de haut rang ?

    -Jamais eu peur de ça, personnellement je pense que c'est une légende, juste pour maintenir l'ordre dans cette ville.

    "Mais bien sur qu'elle existe... D'ailleurs l'identité de leur membres est top secrète... 

    -ça me donne encore plus l'impression que c'est une légende...

    -On verra bien demain. Selon ce que j'ai entendu, ils trouvent la piste du criminel en très peu de temps, donc ça devrait être demain pile..."

    Pendant qu'il avait fini sa phrase, ils trinquent et boivent dans leur verres. 

    Un peu plus loin, dans un ruelle, on remarque une jeune femme qui marche d'un pas pressé. Elle s'arrête un moment et reprend son souffle. Au même moment, elle entend une voix rauque et haletante.

    "-Mais en voilà une très jolie victime..."

    Elle se retourne et voit un homme plutôt grand, qui s’approche d'elle en traînant une machette sur le mur"

    "-Ne t'inquiète pas... Je ne vais pas te tuer tout de suite... Je vais m'amuser avec toi... Cours... petit être fragile..."

    La jeune femme apeurée se met à courir dans le sens opposé alors que l'étrange personnage se fige sur place, en laissant échapper un rire malsain. 

    On voit la personne courir dans les ruelles désertes à cette heure, elle bifurque alors à gauche et se cache derrière un  mur. Elle tente de reprendre son souffle, et regarde pour voir si elle avait semé son poursuivant. Quand elle se retourne, elle constate avec  horreur  que le visage de tout à l'heure se trouvait à quelques centimètres du sien en disant : 

    "J'adore entendre le cri de mes victimes !"

    Elle voulut pousser un cri mais déjà la main de son agresseur attrapa son visage, lui donnant l’impossibilité d'émettre un son. Elle sentait déjà sa poignée puissante se refermer sur sa mâchoire, des larmes coulaient de ses joues.  Elle perdait connaissance quand elle entend une voix  non loin. Elle tombe au sol tandis que l'agresseur se retourne.

    "Je t'ai enfin retrouvé..."

    Un jeune homme se tenait debout, un pistolet dans une main, avec derrière lui une jeune fille aux cheveux blondes très clair presque blanc. Le malfrat ouvrit la bouche  en souriant et dit :

    "Another...

    "-Une dernière volonté avant de mourir ? Après tout tu es sur la liste noire de Another...

    -Tu crois vraiment que j'ai peur d'un morveux comme toi ?"

    Il fit un mouvement bizarre du cou en révélant un sourire de psychopathe. La fille parla pour la première fois. 

    "-Abandonne...Aucun criminel de haut niveau de recherche n'a survécu à Another...

    -Hihinhin, malheureusement je suis au regret de vous dire que je serai le premier à survire..."

    Il s'élance sur les deux jeunes personnes qui se trouvait en face de lui. Le garçon le pointa de son pistolet, mais le psychopathe se trouvait déjà à quelques centimètres de lui et se préparait à le planter avec un gros poignard qu'il avait sorti  de sa ceinture... 

    à suivre...

     

     

     

     

     


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique