• C'est clair, il impose le respect ce personnage. Il fait le même travail qu'Another  mais n'en fait pas partie. En plus la présentation est juste trop classe et plus qu'originale. Encore un personnage de plus, qui me donnera du mal à choisir qui gagnera. Un certain Jack Cross (Intéressant) et un logo bien sympa. Du beau travail de la part de Atilem. 


    votre commentaire
  • BAAADAAAAS ! Que dire de plus ? Ce personnage a un de ces charismes comme on en fait plus ! Un prisonnier ? Ohohoh c'est intéressant ça, je dirais même c'est totalement dans le thème. Tant de mystère qui plane sur ce personnage~ Donc voilà la participation de Bernard sans plus tarder.

     

    727

     

    Il se tenait là, dans l'ombre, debout. Dehors, dans le froid, il était immobile, fixant le sol, la pensée vide, le regard vague. Il était seul, adossé sur un mur dans une rue sombre et humide. Si il y avait seulement une personne avec lui, aussi bien le connaissait-il, elle n'aurait pu deviner quels démons pouvaient bien s'agiter dans son esprit. D'où venait-il ? Que faisait-il ici ? Qu'attendait-il ? Tant de questions que nous pouvons nous poser, et qu'il avait l'air de lui-même se poser. 

     

    Mais ce n'était définitivement pas ce qui nous intéressait ce soir. Soudain, comme réveillé de sa torpeur, l'homme se détacha de son mur et leva les yeux. Son regard, seul, suffisait à décrire sa solitude et sa froideur mais surtout, un détachement aussi dur que l'acier et aussi inflexible que le roc. Un bleu glacé mêlé à un gris pâle sur son iris, soulignait son regard perçant et indescriptible. Son visage, rude et grossièrement taillé, possédait néanmoins une certaine finesse de par l'encadrement de ses cheveux, fins et lisses. Ils étaient assez longs et descendaient en pointes raides sur son front et sa nuque, cachant à moitié plusieurs cicatrices de longue date. Il portait un long in manteau descendant à ses chevilles qui flottait dans la légère brise du soir, le donnant un air presque surnaturel.

     

    D'un geste brusque, il se mit en marche. Après avoir marché quelque peu, il arriva devant un bâtiment sobre qui cachait un escalier s'enfonçant dans un sous-sol. Avant d'y descendre, il sortit un objet qui ressemblait au manche d'un poignard. Il sembla activer un mécanisme et il sortit de son gadget, une lamelle de métal très mince qui était toute blanche. Elle commença à s'illuminer progressivement jusqu'à produire un violent éclat lumineux. Puis il découpa une bouche d'aération avec l'étrange objet qui semblait faire fondre la matière au contact. Il se faufila dans les conduits d'aération et les suivit jusqu'à arriver vers une autre bouche d'aération qui donnait la vue en contrebas sur une pièce illuminée qui ressemblait vaguement à une salle de séjour. Un homme arrive par l'entrée principale accompagné de deux jeunes femmes à ses bras.

     

    A peine eut-il le temps de s'installer que notre protagoniste fait sauter la bouche d'aération et fait irruption dans la pièce.

     

    « T'es qui toi, demanda l'homme, mi-surpris, mi-dédaigneux.

    - La mort n'a pas d'identité.

    - Me dis pas que t'es encore un de ces crétins qui se font appeler Another ? Lança-t-il d'un air sarcastique.

    - Mmph, ne me mets pas dans le même panier qu'eux…

    - Dans tous les cas, si tu me défies, j'accepte ! Ricana-t-il. On verra combien de temps tu vas tenir... »

     

    Sans un mot de plus, au moment même où les femmes s'enfuient en hurlant, ils dégainèrent leurs armes.

     

    L'homme patibulaire dégaina un pistolet et tira plusieurs fois sur notre protagoniste sans même le toucher une seule fois. Il les avait esquivés et s'était servi du mobilier pour parer les tirs et fonça sur l'homme en lui donnant un coup de table (littéralement) dans le poignet, le faisant lâcher son pistolet. L'ennemi saisit un katana qui servait de décoration pour se défendre au corps à corps, mais avant même d'avoir pu attaquer, il dût se mettre sur la défensive. Son ennemi avait dégainé sa lame de lumière et l'assaillait de toutes parts. Au bout d'un moment, la lame du katana finit par se rompre sous la chaleur. L'homme sort un poignard mais à quelques centimètres de le planter dans le torse du protagoniste, sa main se fait violemment couper, ne saignant même pas, carbonisée par l'impact. Il pousse un cri de douleur et s'affale au sol. C'est à ce moment que notre personnage recule de quelque pas et pointe son épée vers l'homme.

     

    « Ton… ton nom… Mon garçon… articula difficilement, l'homme à terre.

    - J'en ai pas. Prisonnier secret 727, identité officielle effacée.

    - Ha… Que Dieu te pardonne… Tu as bien fait… haleta-t-il, arborant un sourire forcé.

    - J'ai pas besoin de ta pitié. Et encore moins de celle de Dieu. »

     

    Sur ces derniers mots, il décapita l'homme d'un coup posa plusieurs charges de C4 dans le bâtiment et sur le corps sans tête puis repartit par le même conduit d'aération... 


    9 commentaires
  • Y'a de l'idée derrière ce logo, et en plus l'écriture de Gaellah passe super bien, alors que dire de plus ? 


    votre commentaire
  • J'aime beaucoup l'idée aussi ici, en plus d'être intéressant, elle a un léopard qui parle et fait des blagues, si ça c'est pas génial X). Un agent qui a l'air efficace, si je puis-dire. 

    Aria et Léo

     

    Elle s'appelle Aria. Elle doit avoir dans les 20 ans. Physique : Yeux et cheveux noirs. Elle coiffe souvent ses cheveux en chignon à la vite. Ne se sépare jamais de son pardessus fin et noir qui lui tombe jusqu'au mollet/cheville. Elle porte des pantalons (Des jeans), parce que c'est plus pratique. Mais pourrait porter des jupes/robes si c'était nécessaire. Son arme est un fusil à deux coups. Mais elle peut s'adapter aux  revolvers et épées, mais préfère son fusil. Son père était un ancien membre d'Another, c'est pour cela qu'elle a voulu faire partie de cette organisation, mais aussi parce qu'elle pense qu'ils ont un grand sens de la justice. Son père n'est pas mort à cause d'un criminel. Elle n’essaie pas de se venger. Il est mort cause d'une crise cardiaque. Elle n'est que apprentie dans l'organisation d'Another. Caractère : Elle n'est pas du genre rebelle, on ne peut pas dire qu'elle sait se faire entendre. Cependant, si quelqu'un l'embête, elle ne restera pas sans rien faire. Elle sait se défendre et défendre ceux qui compte pour elle.

    Elle a un petit compagnon : Léo. C'est un mini léopard (D'où son nom. Et penses pas que c'est un manque d'imagination, je trouve que ça lui va super bien !) Donc, il a été génétiquement modifié pour ne plus pouvoir grandir et garder une taille enfant. Il peut parler et a un cerveau plus évolué que celui d'un animal. Aria a toujours connu Léo. Elle ne se souvient pas d'un moment de sa vie sans lui. Physiquement : pelage beige avec des taches noires circulaires. Griffes rétractables. Un œil noir et l'autre bleu. Pour une raison encore inconnue, il ne va pas du tout faire confiance à Akeru quand ils vont se rencontrer. Caractère : Très protecteur envers Aria. Cependant, il est du genre à sortir les blagues alors qu'Aria sera plus sérieuse ou dubitative.


    1 commentaire
  •     

    La participation de Chiki à l'épreuve bonus du concours, c'est sobre, simple, mais trop classe sérieux. Beau travail franchement ! Bravo Chiki ! 


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique